Investissement Locatif : Rénovation énergétique et DPE
Rendez-vous
logo investir dans l'ancien blanc
  1. Articles
  2. Qu’est-ce qu’une rénovation énergétique en investissement locatif ?

Qu’est-ce qu’une rénovation énergétique en investissement locatif ?


Investissement Locatif : Rénovation énergétique et DPE

 

La rénovation d’un bien immobilier est une tâche ardue. Tous les aspects des travaux sont à évaluer et à prendre en compte pour assurer la rentabilité de votre investissement. La rénovation énergétique n’échappe pas à cette règle. Aussi, quand on parle de bien immobilier et que l’aspect énergétique intervient, le Diagnostic de Performance Énergétique, plus connu sous le sigle DPE, n’est jamais loin. Nous passerons en revue l’essentiel à savoir de ces deux notions dans le cadre d’un investissement locatif.

Qu’est-ce qu’une rénovation énergétique en investissement locatif ?

La rénovation énergétique d’un bien immobilier regroupe tous les travaux qui optimisent le niveau de performance d’un logement en énergie. Elle permet de mettre à jour les conditions énergétiques de votre logement pour les mettre au niveau des attentes du marché. Dans un investissement locatif, il s’agit d’une bonne stratégie pour assurer une rentabilité en adéquation avec les exigences écologiques. La rénovation énergétique permet en effet :

●     de diminuer la consommation due au chauffage ;

●     de réduire la production du dioxyde de carbone CO2 ;

●     d’améliorer la performance énergétique de votre logement.

Quels travaux effectuer pour une rénovation énergétique ?

Pour assurer un confort thermique optimal dans un logement, les trois grands types de travaux les plus plébiscités pour des rénovations énergétiques portent sur :

Les isolations (combles, murs et fenêtres) ;

Le chauffage ;

●     La ventilation.

L’isolation des combles, des murs et des fenêtres

L’isolation des combles

Ce sont les travaux à prioriser sur votre chantier de rénovation thermique. Les toitures mal isolées ou les combles sont les principaux générateurs de déperdition énergétique. Selon l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME), ils génèrent 25 à 30 % de cette déperdition.

L’isolation des murs

La deuxième chose à régulariser en matière d’isolation porte sur les murs, par l’intérieur ou l’extérieur. Pourquoi ? Simplement parce que les isolations de murs mal réalisées représentent 25 % des pertes énergétiques selon les estimations de l’ADEME.

L’isolation des murs par l’intérieur ou l’extérieur est très coûteuse. Vous pouvez bénéficier de nombreuses aides, crédit d’impôt ou aides de l’ANAH (Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat) si vous êtes éligible.

L’isolation des fenêtres

Pour un intérieur douillet et confortable, l’isolation des fenêtres occupe une place de choix. Le double vitrage n’est plus aujourd’hui un luxe, mais une norme de construction. Remplacer les fenêtres par du double ou du triple vitrage aide à améliorer la performance de votre chauffage, sachant que les fenêtres mal isolées représentent 15 % des gaspillages énergétiques.

Le chauffage

Le chauffage au bois

En matière de rénovation énergétique, pour le chauffage, le bois est la solution la plus verte et la plus économe en énergie renouvelable. Le seul inconvénient du chauffage au bois est qu’il peut ne pas convenir à votre logement ou à vos habitudes. Le bois il faut l’aimer et savoir le manipuler et un système d’évacuation doit être prévu.

La pompe à chaleur

Cette solution de chauffage d’intérieur s’inscrit dans le rang des innovations les plus modernes et écologiques. La pompe à chaleur utilise en effet les énergies renouvelables telles que l’air, l’eau ou la géothermie pour chauffer votre logement.

La ventilation

Si les travaux d’isolation sont bien effectués, l’air pénètre difficilement l’intérieur du logement, ce qui implique un surplus de production d’humidité. Il faut donc envisager une rénovation du système de ventilation pour assurer le renouvellement de l’air ambiant de votre intérieur et ainsi éviter d’endommager votre habitat.

Les avantages de la rénovation énergétique

Une rénovation énergétique offre certains avantages, que ce soit en matière de confort ou sur le plan financier. C’est une opération qui :

vous permet d’économiser de l’argent ;

améliore le confort de votre habitation ;

s’accompagne de nombreuses aides destinées à faciliter la transition vers une consommation énergétique plus verte ;

vous permet, par ricochet, de contribuer à la lutte contre la pollution et donc pour la protection de l’environnement ;

●     augmente la valeur de votre bien immobilier.

Combien coûte une rénovation énergétique ?

Il faut reconnaître qu’une rénovation énergétique est assez coûteuse. Pour l’isolation, par exemple, vous devez prévoir une fourchette de 3 à 30 €/m2 pour les isolants de bonne qualité. Si vous décidez, par exemple, de rénover votre habitation avec un isolant en liège, qui est au passage le meilleur isolant qu’on puisse trouver sur le marché, il faudra prévoir environ 3 000 € pour une surface de 100 m2.

Le chauffage, de son côté, n’est pas moins onéreux. Il faudra prévoir entre 200 € et 800 € pour une chaudière en bois, entre 1500 et 10 000 € pour une chaudière à bûches et entre 7 000 € et 20 000 € pour une chaudière granulaire.

Pour les pompes à chaleur, vous avez des modèles qui peuvent remplacer votre radiateur en combinaison avec des planchers chauffants. Mais vous devez prévoir entre 6 000 € et 18 000 € selon le modèle voulu.

Qu’est-ce qu’un DPE ?

Le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) sert à estimer la performance énergétique de votre habitation, en tenant compte de sa consommation. C’est aussi un moyen pour déterminer son taux d’émission de gaz à effet de serre.

Le DPE a été instauré dans les normes de construction en 2006. C’est une mesure européenne devenue aujourd’hui l’outil informatif incontournable de la consommation énergétique des habitations.

Cette opération est indispensable pour un logement locatif. Elle permet d’évaluer la dépense énergétique de l’habitation et de la situer par rapport aux normes écologiques en vigueur. Généralement, le DPE se fait aux frais du propriétaire par un diagnostiqueur.

Combien coûte un DPE et quelle est sa durée de validité ?

Depuis 2007, le DPE est une obligation pour tout propriétaire de bien locatif. Les résultats du diagnostic doivent notamment figurer sur les annonces de location et être fournis à tout candidat désireux d’intégrer le bien locatif.

Notons cependant que la tarification d’un DPE n’est pas réglementée et varie en fonction de plusieurs éléments à savoir : 

L’entreprise qui exécute le diagnostic ;

La superficie du bien immobilier à évaluer ;

Le temps de mission du diagnostiqueur ;

●     Le déplacement du diagnostiqueur.

Les frais de réalisation d’un DPE sont compris entre 80 et 250 € en moyenne, selon les estimations de l’ADEME. Un DPE est valide pour 10 ans à compter de la date d’exécution.

Peut-on obtenir un DPE gratuitement ?

Étonnamment, il existe des moyens pour avoir votre DPE gratuitement en ligne. Soit vous :

Recourez à la méthode validée par le Ministère du Logement et de la Ville ; ou

●     Vous vous basez sur les données de consommation du logement recueillies sur les trois dernières années.

Cependant, ce type d’évaluation est uniquement à titre informatif. Il ne peut donc pas être pris en compte car n’étant pas reconnu par la loi.

Comment apprécier un DPE ?

Il existe 7 classes, allant de la classe A à G, pour catégoriser un logement sur la base du diagnostic de performance énergétique :

Les catégories A et B répertorient les logements à bonne performance énergétique et sont les plus valorisés ;

Les catégories C et D indiquent une performance énergétique moyenne du logement avec une isolation et une perte d’énergie moyenne ;

●     Les catégories E, F et G sont assimilées à des logements à grande consommation dont la facture énergétique est exorbitante et où l’isolation n’est pas élevée.


Découvrez le guide de l'investissement locatif

L’investissement immobilier locatif permet à la fois de se constituer un patrimoine immobilier et de percevoir des revenus locatifs rentables. Pour investir dans la pierre et tirer le meilleur parti de votre placement immobilier, consultez nos guides.

Pour approfondir