Les taux d’intérêt bancaire en 2024
logo investir dans l'ancien blanc
  1. Articles
  2. Les taux d’intérêt bancaire en 2024

Les taux d’intérêt bancaire en 2024

Les taux d'intérêt bancaire jouent un rôle crucial tant pour les emprunteurs que pour les épargnants avec des ambitions dans le domaine immobilier, influençant directement le coût des crédits immobiliers et le rendement de l'épargne.

Leur évolution est souvent le fruit de l'offre et de la demande de crédit sur le marché, ainsi que des taux directeurs de la Banque centrale européenne (BCE). Ces derniers, qui déterminent les taux auxquels les banques se prêtent mutuellement, servent de mécanisme de contrôle pour la BCE dans sa régulation de l'inflation et du développement économique au sein de la zone euro.

Pour 2024, malgré une légère remontée, les taux d'intérêt bancaire se maintiennent à des niveaux bas. L'observatoire Crédit Logement rapporte que le taux moyen des crédits immobiliers a atteint 3,94% en avril 2024, en hausse par rapport aux 3,81% de décembre 2023. Cette augmentation est attribuée à la revitalisation de l'activité économique et à l'anticipation d'une hausse des taux directeurs de la BCE dès juin 2024.

Les facteurs influençant les taux d'intérêt bancaire en 2024

Le contexte économique global

En 2024, les taux d'intérêt bancaire sont étroitement liés au climat économique mondial, influençant directement la demande et l'offre de crédit. Un ralentissement de la croissance, particulièrement notable en Chine et aux États-Unis, ainsi que des tensions géopolitiques majeures telles que le Brexit et les guerres commerciales, dominent ce contexte. Ces facteurs engendrent une incertitude et une aversion au risque chez les investisseurs, les poussant vers des placements jugés plus sûrs, comme les obligations d'État. Cette tendance contribue à la diminution des taux d'intérêt à long terme, reflet des attentes du marché financier.

La politique monétaire des banques centrales

La politique monétaire des banques centrales joue également un rôle prépondérant, notamment à travers la définition des taux directeurs. Ceux-ci représentent les taux auxquels les banques se prêtent mutuellement leurs réserves. La Banque centrale européenne (BCE) s'efforce de maintenir l'inflation aux alentours de 2 % dans la zone euro. En réponse à une inflation basse et une croissance faible en 2024, la BCE a abaissé ses taux directeurs en deux temps : de 4,50 % à 4,25 % en juin, puis à 4 % en décembre. Cette approche assouplie vise à dynamiser l'économie et encourager la demande de crédit, entraînant par conséquent une réduction des taux d'intérêt à court terme, impactant aussi les taux à long terme.

L'inflation et ses impacts sur les taux d'intérêt

Les taux d'intérêt bancaires intègrent également une prime d'inflation, représentant la compensation demandée par les investisseurs pour prêter de l'argent sur le long terme, compte tenu de la diminution du pouvoir d'achat engendrée par la hausse des prix. La mesure adoptée pour l'inflation est l'indice des prix à la consommation (IPC). En 2024, l'inflation dans la zone euro se maintient à un niveau modéré, estimé à 1,5 %, soit en dessous de l'objectif fixé par la BCE. Cette faible inflation, résultat de la réduction des prix de l'énergie, d'une demande intérieure atone et d'une compétition internationale accrue, mène à la diminution de la prime d'inflation et, par voie de conséquence, à une baisse des taux d'intérêt à long terme.

Prévisions des taux d'intérêt bancaire pour 2024

Les taux d'intérêt immobilier

Les taux d'intérêt immobilier, essentiels dans le financement de l'achat d'un logement, varient selon plusieurs facteurs : le marché, la durée du prêt, le profil de l'emprunteur, et la stratégie commerciale des banques.

En 2024, on s'attend à ce que ces taux restent bas, quoique légèrement supérieurs à ceux de 2023. D'après l'Observatoire Crédit Logement/CSA, on a vu un taux moyen de 3,94 % en avril 2024, en montée par rapport aux 3,81 % de décembre 2023. Cette augmentation résulte de la reprise économique et de l'anticipation d'une hausse des taux directeurs de la BCE dès juin 2024.

Les prévisions tablent sur une stabilisation des taux autour de 4 % sur 20 ans vers la fin de l'année, encouragée par la compétition bancaire et une demande constante.

Les taux d'intérêt des prêts à la consommation

Concernant les prêts à la consommation, qui financent des dépenses courantes ou des projets personnels, les taux varient selon le crédit, le montant emprunté, sa durée, le profil de l'emprunteur, et les cadres réglementaires.

Pour 2024, une légère hausse des taux d'intérêt est envisagée, restant toutefois en deçà du taux d'usure fixé par la Banque de France. Meilleurtaux.com note une augmentation à 5,66 % en avril 2024, par rapport aux 5,51 % fin 2023, due à la hausse des taux du marché et à la prudence des banques face au risque de surendettement.

Mais d'ici la fin de l'année, on prévoit une moyenne de 6 % sur 48 mois, favorisée par une offre variée et la comparaison facilitée des offres en ligne.

Les taux d'intérêt des produits d'épargne

Quant aux taux d'intérêt des produits d'épargne, qui rémunèrent les placements financiers, ils dépendent du produit, du risque associé, de la fiscalité, et de la régulation en place.

En 2024, une diminution est prévue, cependant, ces taux devraient demeurer séduisants face à l'inflation. Selon Actu-Banque, le taux moyen a légèrement chuté à 2,35 % en avril 2024, contre 2,42 % en décembre de l'année précédente, conséquence de la baisse des taux directeurs de la BCE et de la restriction des dépôts par les banques.

Les taux d'intérêt de l'épargne devraient néanmoins se maintenir aux alentours de 2,5 % d'ici fin 2024, grâce à une offre diversifiée et la quête de rendement des épargnants.

Comment les taux d'intérêt en 2024 affecteront les emprunteurs et épargnants

Impact sur les emprunteurs

Les emprunteurs, ou personnes souscrivant à un crédit auprès d'institutions financières, verront leur capacité d'emprunt, coût du crédit et niveau d'endettement impactés par les taux d'intérêt de 2024. En effet, une hausse de ces taux signifie des mensualités plus élevées, diminuant ainsi leur pouvoir d'achat et leur flexibilité financière.

De surcroît, un environnement de taux d'intérêt plus élevés compliquera l'accès au crédit, en particulier pour les individus à profil risqué ou moins aisés. Les emprunteurs devront, de ce fait, faire preuve d'une vigilance accrue quant à leur santé financière et leur capacité de remboursement.

Impact sur les épargnants

Quant aux épargnants, qui investissent leur argent dans divers produits financiers (livrets, assurances-vie, etc.), les taux d'intérêt de 2024 influenceront leur rendement, la fiscalité de leurs placements et leurs décisions d'investissement. Des taux d'intérêt plus bas entraîneront une moindre rémunération de l'épargne, réduisant leur pouvoir d'achat et l'attrait à épargner.

Par ailleurs, dans un contexte de taux faibles, les placements à plus haut risque, tels que les actions ou les obligations, devenant plus séduisants de par leurs rendements plus conséquents, les épargnants devront ajuster leur approche en fonction de leur tolérance au risque et de leur horizon d'investissement.

Stratégies pour naviguer dans un environnement de taux changeant

Afin de s'adapter à un paysage de taux fluctuant, emprunteurs et épargnants seront amenés à affiner leur stratégie financière, selon leurs buts, situations et opportunités. Voici des astuces clés pour affiner leur gestion financière en 2024 :

  • Analyser et comparer les différentes offres de crédit et de placement disponibles, en prenant en compte les taux, frais, garanties et durée.
  • Négocier activement avec son conseiller les conditions de crédit ou de placement, en exploitant la concurrence et en valorisant son profil financier.
  • Saisir les opportunités légales ou contractuelles offrant la possibilité de réviser son crédit ou placement en cours (rachat de crédit, remboursement anticipé, etc.).
  • Diversifier son portefeuille financier, combinant investissements sécurisés et plus dynamiques, adaptés à son degré de tolérance au risque et à ses exigences de liquidité.

Conclusion

Les taux d'intérêt bancaire jouent un rôle crucial tant pour les emprunteurs désireux de financer un projet immobilier ou autre, que pour les épargnants souhaitant faire fructifier leur capital. Ils dépendent de variables multiples telles que le contexte économique, la politique monétaire ou encore les niveaux d'inflation. En 2024, nous anticipons une légère augmentation de ces taux, bien qu'ils demeurent relativement bas par rapport à 2023.

Cette tendance impactera divers aspects financiers, tels que la capacité d'emprunt, le coût des crédits, la rentabilité de l'épargne et la sélection des investissements. Pour naviguer au mieux ces eaux financières en 2024, il sera essentiel de comparer les offres disponibles, de négocier les conditions les plus avantageuses, d'exploiter pleinement les dispositifs en vigueur et de diversifier son portefeuille d'investissement. Dans le cas où vous recherchez des conseils sur mesure pour élaborer votre stratégie financière, nous vous encourageons à solliciter l'expertise d'un conseiller professionnel. Celui-ci vous guidera vers les solutions les plus adaptées à votre situation.

Découvrez le guide de l'investissement locatif

L'investissement immobilier locatif permet à la fois de se constituer un patrimoine immobilier et de percevoir des revenus locatifs rentables. Pour investir dans la pierre et tirer le meilleur parti de votre placement immobilier, consultez nos guides.

Pour approfondir