Financer les travaux de son investissement locatif : comment faire ?
logo investir dans l'ancien blanc
  1. Articles
  2. Financer les travaux de son investissement locatif : comment faire ?

Financer les travaux de son investissement locatif : comment faire ?

Comment financer les travaux de votre investissement locatif ?

L’investissement locatif consiste soit à acquérir un logement à l’état de neuf ou à investir dans l’immobilier ancien ou dégradé, en prévoyant le cas échéant, des travaux de rénovation. Ce dernier type séduit de plus en plus d’investisseurs en raison des bonnes affaires qu’on peut réaliser à l’occasion, les immeubles étant généralement vendus bien en dessous du coût du marché.

Mais si vous optez pour ce type d’investissement, il faut d’ores et déjà penser au financement des travaux de votre investissement locatif. En la matière, diverses options s’offrent à vous et nous vous présentons les plus intéressantes dans cet article.

Le différé de remboursement

Il est négocié lors de la demande de votre crédit immobilier, dont il permet de reporter le remboursement. Vous pouvez demander un différé à votre banque lorsque le logement à acquérir nécessite des travaux pour atteindre les performances techniques du neuf. Vous devez donc pouvoir justifier de travaux rendant impossible la perception de loyers durant un certain temps.

Il est recommandé à cet effet, de demander le report le plus long possible. Cela peut être un instrument efficace pour se constituer une trésorerie ou même réinvestir. En effet, en demandant un différé de remboursement conséquent, vous pouvez finir les travaux de votre investissement locatif et commencer par percevoir des loyers sans toutefois payer des mensualités de votre crédit. Vous vous constituez ainsi une bonne trésorerie pour vos différents besoins.

Le différé de remboursement peut être total ou partiel. En cas de différé partiel, vous ne payez que les intérêts et l’assurance, alors que vous ne payez ni les intérêts ni le capital emprunté lorsque le différé est total. Le délai du différé peut aller de 3 mois à 3 ans, après le déblocage du prêt initial.

Le crédit à la consommation

Comme mentionné plus haut, le différé ne peut être demandé qu’à l’occasion du prêt immobilier initial. Lorsque pour une raison ou pour une autre vous n’avez pas réussi à le faire à cette étape, le crédit à la consommation est l’option la plus intéressante, lorsqu’il s’agit de souscrire un crédit pour ses travaux.

En effet, le crédit à la consommation n’est pas nécessairement affecté, ce qui fait que vous pouvez l’employer pour les travaux de votre investissement locatif. Le montant varie entre 200 € et 75 000 €, ce qui représente une somme importante pour la plupart des travaux de réhabilitation de logement. Qu’il s’agisse de travaux de rénovation, d’isolation, de sécurité ou encore d’électricité, vous pouvez simplement recourir à un crédit travaux pour un financement efficace.

Autres options envisageables

Pour financer les travaux de votre investissement locatif, diverses autres options sont envisageables selon le cas :

MaPrimeRénov

La prime pour rénovation énergétique est une aide de l’Etat dont peuvent jouir les propriétaires, qu’ils habitent leur logement ou le proposent à la location. Il permet notamment d’améliorer le confort de votre logement par une meilleure isolation des murs par l’extérieur, l’installation d’un chauffe-eau solaire, etc. Vous pouvez aussi prétendre à cette aide de l’État pour tous travaux de ventilation ou d’audit énergétique de votre logement. Le montant de la prime est forfaitaire et est déterminé notamment en fonction du niveau de revenus du foyer et du gain écologique à réaliser.

L’éco-prêt à taux 0

C’est le prêt idéal si vous envisagez des travaux de rénovation énergétique . Le montant maximum auquel vous pouvez prétendre est compris entre 7 000 € et 30 000 €, selon les travaux à financer, et vous payez 0% de taux d’intérêt. Il concerne notamment les travaux d’isolation et/ou d’installation d’équipements, l’amélioration du niveau de performance énergétique globale et la réhabilitation du système d’assainissement non collectif. Il vous faudrait néanmoins formuler votre demande avant le 31 décembre 2021, sauf en cas de renouvellement du dispositif pour 2022.

Prêt à l’amélioration de l’habitat de la Caf

Ce prêt permet de financer les travaux de réparation, d’amélioration, d’assainissement ou d’isolation thermique de votre logement. Il permet de couvrir jusqu’à 80 % des dépenses prévues, ceci dans une limite de 1 067,14 euros. Le prêt à l’amélioration de la Caf est offert à un taux de 1 % et le paiement peut s’échelonner sur 36 mensualités maximum. Vous obtenez notamment la moitié à la signature du contrat sur présentation du devis et le reste à l’achèvement, sur présentation de la facture.

En somme, vous avez une bonne diversité de possibilités pour financer les travaux de votre investissement locatif. Vous n’avez plus qu’à analyser les différentes options pour déterminer celle qui vous conviendrait le mieux.

Découvrez le guide de l'investissement locatif

L’investissement immobilier locatif permet à la fois de se constituer un patrimoine immobilier et de percevoir des revenus locatifs rentables. Pour investir dans la pierre et tirer le meilleur parti de votre placement immobilier, consultez nos guides.