Investissement locatif : impact environnemental logo pouce en l'airJe prends RDV !

Investissement locatif :
impact environnemental



logo pouce en l'airRéservez votre rdv

Plus de la moitié des Français accordent un intérêt particulier sur l’impact environnemental et social en matière d’investissement locatif responsable. En effet, ils recherchent surtout les investissements écologiques et ces derniers concernent généralement les secteurs comme le secteur alimentaire, l’énergie ou l’urbanisme. Aujourd’hui, ce sont les placements liés à l’énergie qui attirent le plus d’investisseurs.

De nos jours, on constate la vulgarisation des normes environnementales dans la construction ou la rénovation des biens immobiliers. En tout état de cause, les institutions gouvernementales et les investisseurs immobiliers mènent des actions pour concrétiser la réduction du carbone. Il est alors question de parler des solutions permettant de réduire la consommation énergétique.

Réhabilitation des passoires énergétiques

À la simple évocation de « passoire énergétique », l’on y voit un type de logement dont la consommation de chauffage ou de climatisation est exagérée. Selon le DPE(Diagnostic de Performance Énergétique), ce sont des logements avec une étiquette énergie F ou G. Ces logements ne sont pas toujours impurs, mais ils ont seulement une isolation vétuste.

passoir énergétique

Du fait de la diversité des industriels du bâtiment, il est assez difficile de caractériser le secteur de la rénovation immeuble. De toutes les façons, il est rare pour les ménages de parler de « rénovation énergétique », ils préfèrent parler de « rénovation » quand il s’agit de réaliser des travaux dans un logement. L’Observatoire Permanent de l’amélioration Énergétique du logement (OPEN) a révélé en 2015 que seules 288 000 rénovations de logements terminées en 2014 étaient aux normes d’un point de vue énergétique.

La rénovation d’une passoire thermique a pour but non seulement de faire des économies d’énergie, mais aussi d’anticiper les changements de réglementation. C’est ainsi que l’économie d’énergie dans un logement entraîne la réduction de la facture de chauffage.

Effectuer un audit énergétique de votre logement

L’audit énergétique consiste à réaliser une étude précise des données de consommation de votre logement. Cette étude complète le diagnostic de performance énergétique (DPE). Elle contient les informations suivantes :

  • L’étiquette Énergie qui donne des informations sur votre niveau de consommation d’énergie.

  • L’étiquette Climat qui donne des informations sur la quantité d’émission de gaz à effet de serre par votre maison.

L’audit énergétique permet qu’avec une caméra thermique, le thermicien présente tous les ponts thermiques de votre maison. Il donne aussi des conseils pour les améliorations de l’efficacité énergétique de votre logement.

1. Améliorer l’isolation thermique

L’isolation thermique est le moyen le plus sûr pour réduire les pertes de chaleur. De ce fait, les pertes de chaleur sur un logement isolé s’exécutent ainsi selon l’Adema :

  • 30 % proviennent du toit : il s’agit ici d’isoler la toiture

  • 25 % sont dues aux murs : il faut isoler les murs plus efficacement par l’extérieur

  • 15 % de la chaleur sort par les fenêtres : il est recommandé d’installer des fenêtres adéquates

  • 10 % de la chaleur se perd par le sol : il est alors conseillé d’isoler le plancher bas.

De plus, vous pourrez profiter de l’expertise d’un « Reconnu Garant de l’Environnement » (RGE) qui vous aidera pour la rénovation énergétique de votre maison.

2. Rénover son système de chauffage

L’amélioration énergétique de votre logement nécessite des équipements de production d’eau chaude et de chauffage écologiques et économiques. Vous vous appuierez sur les énergies renouvelables en optant pour :

  • Une pompe à chaleur

  • Le chauffage au bois

  • Le chauffe-eau solaire individuel

  • Le chauffe-eau thermodynamique

Notre responsabilité sur les investissements locatifs

Le locataire n’a pas à sa charge toutes les responsabilités, mais vous aurez néanmoins des obligations à respecter. Nous en parlerons dans cette section.

impact environnemental

Le contrat de location

C’est un document qui définit vos obligations de propriétaire, mais aussi celles de vos locataires lors d’un bail. Il est rédigé par les deux parties, signé et édité en deux exemplaires.

Le contrat de location doit contenir toutes les informations utiles et nécessaires :

  • Votre nom et l’adresse de votre domicile

  • Le nom du locataire

  • L’adresse du logement neuf en location

  • La date de prise d’effet et la durée du bail

  • Le montant du loyer et les modalités de paiement

  • Le montant du dépôt de garantie

  • La liste des locaux et équipements qui font l’objet d’un usage privé ou commun

Les obligations du propriétaire

De même que le locataire, le propriétaire a aussi des obligations. Les plus importantes sont au nombre de cinq à savoir :

  • Remettre un logement décent

  • Entretenir, réparer et viabiliser logement

  • Garantir la jouissance du logement

  • Remettre les quittances de loyer au locataire

  • Accepter la réalisation de travaux

Choisir un dispositif adapté à son projet

Les avantages fiscaux permettent d’optimiser votre investissement immobilier et de réduire vos impôts. Mais pour bénéficier de ces avantages, il faut respecter les caractéristiques du dispositif de défiscalisation choisi. Vous aurez le choix entre plusieurs mécanismes :

Comment protéger l’environnement en investissant dans la pierre ?

Ce n’est un secret pour personne, l'immobilier est un secteur nocif pour la planète. Voilà pourquoi les gouvernements et pouvoirs publics tentent de diminuer la consommation énergétique et de réduire les émissions de gaz à effets de serre. D’ailleurs, le secteur s’intéresse davantage à la révolution verte. De ce fait, on a remarqué une mise en place des labels éco quartiers qui garantissent des performances énergétiques appréciables.

De plus, le gouvernement français accorde des aides à la réhabilitation dans le secteur de l’immobilier. Il est question à ce niveau de rendre les logements moins énergivores en adoptant des pratiques moins polluantes. Allant dans ce sens, nous pouvons citer l’éco-prêt à taux zéro qui est destiné au chauffage et à l’isolation des bâtiments.

perruche orange et vert sur une branche

Enfin, la loi Pinel propose une vision écologique basée sur la restauration de la biodiversité. De toutes les façons, les investisseurs doivent se focaliser sur le respect de l’environnement. Du côté des acquéreurs, ils doivent s’intéresser à l’éco-construction, c’est-à-dire rechercher un logement écologique. On parle alors de maison passive.

En dernière analyse, commençons d’abord par rappeler que l’investissement locatif est une meilleure opportunité pour générer des revenus. Toutefois, tout investisseur bailleur se doit de respecter certaines obligations relatives à la protection de l’environnement. Ceci étant, vous pourrez rentabiliser votre placement, car les locataires recherchent dans la plupart des cas des maisons passives. Bien plus, cela vous permet de profiter des dispositifs défiscalisants proposés par le gouvernement. À titre d’illustration, nous pouvons citer la loi Pinel ou encore la loi Denormandie. Il vous revient donc maintenant de vous essayer dans l’investissement locatif et de l’harmoniser avec le respect de l’environnement.

Comment Investir dans l’ancien réduit la consommation énergétique ?

logo investir dans l'ancien

Nous passons de F et G à minimum C. Pour passer ce cap, il faut refaire l’isolation, changer les fenêtres en doubles vitrages, effectuer de gros travaux de rénovation, revoir le système de chaufferie et bien isoler la toiture et les combles. En fait, l’État a mis en place diverses mesures pour concilier la gestion immobilière avec le respect de l’environnement. Toutes les conditions sont réunies pour une rénovation écologique qui profite à tous.

Les anciens biens immobiliers dépendent des dispositions législatives découlant du Grenelle de l’environnement. Il existe trois mesures essentielles :

  • L’isolation de son habitation

    L’isolation réduit les pertes de chaleur, son amélioration entraîne la réduction des courants d’air, le maintien de la chaleur, le confort et le maintien de la température. Cette situation conduit automatiquement à une réduction de la consommation d’énergie.

    Selon l’ADEME, l’isolation des combles permet de réduire de 10 à 20 % la facture du chauffage parce que 30 % de la chaleur s’échappe par le haut.

    Une fois cela fait, on peut également isoler les murs et le sol du logement. L’isolation des murs de la maison permet quant à elle un bénéfice de 25 % en énergie supplémentaire.

  • Choisir un système de chauffage plus adéquat

    L’installation d’un chauffage plus performant permet d’économiser de l’énergie. Remplacer une vieille chaudière par un nouveau système à condensation ou à basse température permet aussi de faire d’importantes économies d’énergie.

    Selon les estimations de l’ADEME, faire le choix d’utiliser une chaudière gaz à condensation vous permettra d’économiser 15 à 20 % de gaz.

  • Aménager une pompe à chaleur

    Les pompes à chaleur permettent de réduire les dépenses énergétiques à hauteur de 35 à 75 %. En fait, elles ont pour but d’alimenter le système de chauffage en puisant l’énergie dans l’air ou dans le sol.

    Pour ce qui est de la pompe à chaleur air-air, y avoir recours permet d’économiser l’énergie avec un pourcentage tournant autour des 35 %. Il faut aussi noter que le bénéfice de cette installation est inférieur à 10 ans.

    En ce qui concerne la pompe à chaleur air – eau, elle réduit la dépense énergétique de moitié et permet un retour sur investissement aux alentours de 6 à 7 ans.

    Quant à la pompe à chaleur géothermique, même si elle est plus coûteuse, elle offre néanmoins le meilleur service au cours de l’année. De plus, ce dispositif permet de réduire la dépense énergétique de 75 %.

    Néanmoins, nous avons remarqué des ajustements législatifs en ce qui concerne les ensembles résidentiels appartenant aux personnes privées. Mais de nombreux crédits ont été mis en place avec des prêts à taux zéro 0 %, et un élargissement du mécanisme d’aide à l’accession à la propriété. Toutes ces mesures encouragent les investisseurs à acquérir des biens répondant aux critères économiques de consommation énergétique.

Voici deux exemples de projet à Lille et à Aubervilliers, où d’importants travaux de rénovation ont été entrepris. La restauration de ces actifs aura permis d’améliorer leurs performances énergétiques et d’en obtenir un meilleur DPE.