Réservez votre rdv

7 étapes pour réussir son achat immobilier



Acheter un bien immobilier n’est pas un acte anodin. Qu’il s’agisse de la première acquisition immobilière ou de la seconde, ce projet ne doit jamais se faire sans y être préparé. Visites de lieux, études et comparaisons des prix, consultation de différentes organismes financiers, etc. Rien ne doit être laissé au hasard. D’ailleurs, pour réussir ce projet d’acquisition, il est important de respecter une certaine organisation.

7 étapes pour réussir son achat immobilier

Les 4 étapes avant la signature du compromis

Avant de pouvoir signer l’avant-contrat, plus communément appelé « compromis », il faut se prévaloir de 5 étapes essentielles à ne pas négliger :

1. Définition du cadre du projet idéal

Avant toute chose, il est important de définir le projet, à savoir :

  • Le type d’achat : résidence principale, secondaire, investissement locatif ?
  • Le type du bien : terrain, immeuble, maison, appartement, loft, … ?
  • Son emplacement : géographique avec des spécificités telles que la proximité des transports en commun, la vue mer, proche d’une école …
  • Ainsi que l’enveloppe budgétaire : fourchette tarifaire souhaité avec un prix planché et maximum.

En effet, cette réflexion est à la base du projet. Et elle doit être bien aboutie pour guider les recherches plus facilement. Il est essentiel de savoir si l’on se trouve dans le cadre d’un projet primo-accèdent, si l’on recherche de l’ancien ou du neuf, la superficie approximative de la maison ou du studio … Sa zone géographique …

Lors de cette étape, l’acquéreur doit aussi évaluer son budget. Il doit donc se rendre auprès de sa banque pour connaître le montant maximum qu’il pourra emprunter. Afin de connaître sa capacité de remboursement en fonction de ses revenus. Sinon, pour plus de précision, il peut aller sur un simulateur de crédit en ligne. Ce dernier permet de calculer sa capacité d’emprunt en amont. Vous pourrez connaître à l’avance le montant de vos mensualités, de vos frais de notaires. Vous saurez également si vous êtes éligible au prêt à taux zéro ou PAS ainsi que le taux d’emprunt adapté au projet.

2. Sélection de plusieurs biens

La sélection de plusieurs immobilisations permet de faire des comparaisons sur les emplacements, les prix et la taille du bien. Pour ce faire, il est possible de faire appel à :

  • des agences immobilières,
  • de consulter les petites annonces dans les journaux ou sur les sites internet
  • ou de se renseigner auprès du voisinage.

Une fois les biens sélectionnés, l’acheteur peut faire un tri en fonction de son budget et de son projet pour faciliter son choix.

3. Organisation des visites

La descente sur terrain est importante pour être tout à fait sûr de son choix. Lors de cette étape, il est conseillé de visiter plusieurs fois et à des moments différents les logements sélectionnés. Il est également important de questionner les propriétaires concernant les contraintes liées à l’habitation. Ou encore de visiter les entourages pour connaître l’accessibilité du bien. Si toutes les sélections n’ont abouti à rien. Je vous conseille de revenir consulter les annonces jusqu’à la découverte du coup de cœur.

Si le choix s’oriente vers quelques propositions précises, le futur propriétaire peut passer à l’étape suivante.

4. Négociations et sélection du bien

Ne pas oublier qu’un prix affiché est un prix souhaité par le vendeur. Il y a souvent une marge de négociation avec les propriétaires.

En effet, parfois il est possible de faire une offre inférieure de 5 à 10% au prix affiché. Toutefois, si le montant convient déjà et semble au prix du marché, il est possible de proposer une offre au prix demandé.

Toute négociation doit avoir des éléments des deux côtés de la balance : justifier la demande car il y a des travaux à prévoir, des frais communs importants liés à un ravalement de façade par exemple si on achète dans de l’ancien par exemple

Cette phase de négociation est très importante. Il faut décortiquer le bien. Se renseigner sur l’évolution du quartier, la viabilisation d’un terrain, l’absence de servitude, le droit de modifier une construction existante et le type de bien constructibles, le PLU …

Les 3 étapes à suivre après signature du compromis

Après la signature d’un accord fait devant notaire ou pas. Il restera encore quelques actions cruciales jusqu’à l‘achat final du bien :

1. Signature d’un compromis de vente

Une fois les négociations avec le vendeur terminées, les deux parties peuvent signer un avant-contrat ou un compromis d’achat.

Cet acte permet de faire la réservation du bien et de le retirer sur le marché.

Avant de le retirer complètement, le vendeur bloque le bien pendant 3 mois. Afin de donner à l’acheteur le temps nécessaire afin de trouver le financement de l’immobilier et de se renseigner sur d’autres points si nécessaires.

Dans ce document, il faudra ajouter si nécessaire des conditions suspensives. De quoi permettre à l’acheteur de se retirer en cas de non-aboutissement de ces conditions.

2. Trouver le meilleur financement

L’acquisition d’un bien immobilier est souvent précédée d’un crédit immobilier.

Ici, l’acheteur doit trouver une banque qui offre le taux les conditions les plus attractives et y déposer une demande de prêt.

Pour ce faire, il peut démarrer ses recherches via un simulateur de crédit ou faire appel à un courtier.

Quand le crédit est trouvé, il peut négocier auprès de la banque pour supprimer les frais supplémentaires. En plus de trouver un compromis sur la durée de remboursement et le nombre de mensualités à effectuer.

3. Signature de l’acte définitif d’achat

La dernière étape de l’achat d’un immobilier consiste à signer l’acte définitif d’achat. La signature se fait entre l’acheteur et le vendeur dans le bureau du notaire.

Signature de l’acte définitif d’achat

Durant cette étape, le vendeur s’engage à céder le bien à l’acquéreur. Ce dernier s’engage à payer en une seule fois ou en plusieurs tranches le montant du bien. Une fois l’acte signé, l’acquéreur peut tout de suite prendre possession du bien.